Suite aux Rebellions de 1837, lord Durham recommande la création de gouvernements municipaux pour donner aux citoyens une certaine autorité sur leurs affaires et des moyens pour financer l’amélioration d’infrastructures locales.

La Municipalité de paroisse de Saint-Antoine de Longueuil est constituée en 1845. Elle couvre tout le territoire actuel compris entre Boucherville et La Prairie, du fleuve Saint-Laurent à Chambly. Dès lors, le baron perçoit des rentes et verse sa part à la municipalité. Les agglomérations comprenant plus de quarante maisons dans un espace de trente arpents peuvent s'émanciper de leur municipalité de paroisse ou de comté. C'est ce que fait le village de Longueuil l'année suivante. L'administration rédige ses premiers règlements sur la protection contre le feu, l'amélioration des rues et leur entretien. Un marché public s'installe dans l'actuel carré Isidore-Hurteau au début des années 1850. Déplacé sur la rue Saint-Charles, il est reconstruit en briques en 1869. Une salle de réunion pour le conseil est aménagée à l’étage.

Longueuil devient un lieu de transit important entre Montréal et Richmond avec l’arrivée du chemin de fer en 1848. Quatre ans plus tard, la Compagnie du Grand Tronc est fondée et absorbe les petites lignes. Le train accélère le développement industriel, de nombreuses entreprises s'établissent dans la région. Pour accommoder les voyageurs, jusqu’à sept hôtels et auberges ouvrent leurs portes entre 1851 et 1857. Cet essor sera de courte durée, la construction du Pont Victoria en 1859 et le départ du Grand Tronc provoqueront un exode vers Montréal.

Procès-verbal inaugural du conseil municipal
Procès-verbal inaugural du conseil municipal
1848. Ville de Longueuil. Archives, Fonds de la Cité de Longueuil.

Après l’élection de conseillers municipaux suivant la formation d’un village, ces derniers se réunissent pour nommer des postes-clés. À Longueuil, la réunion inaugurale est convoquée à la bibliothèque paroissiale le 22 juillet 1848. Isidore Hurteau devient le premier maire. Un secrétaire-trésorier et un inspecteur du village sont aussi nommés. Le village peut se développer de manière organisée.


Isidore Hurteau, premier maire de Longueuil en 1848
s.d. Ville de Longueuil. Archives, Fonds de la Ville de Longueuil (2002- ).

Isidore Hurteau (1815-1879) s’établit à Longueuil en 1838 où il ouvre une étude de notariat qu’il conduit pendant 40 ans. Homme prospère et influent, il est élu maire en 1848 et à nouveau en 1870, puis en 1876 jusqu’à son décès. Au cours de ses mandats comme maire, il inaugure le premier marché public, marqué aujourd’hui par le carré Isidore-Hurteau, qui abrite la bibliothèque Jacques-Ferron.


Facture pour la construction d’un pont
1851. Société d’histoire de Longueuil. Fonds de la baronnie de Longueuil.

Avant 1840, les barons sont maitres du territoire en dépit de noyaux villageois. La création de corporations municipales locales déplace le centre du pouvoir. Dorénavant, les administrateurs municipaux lèvent des taxes et instaurent des services publics. À compter de 1845, le baron est un citoyen qui paie des impôts et sa part des infrastructures publiques.


Vente de terrain du baron à un particulier
Vente de terrain du baron à un particulier
1853. Société d’histoire de Longueuil. Fonds de la baronnie de Longueuil.

En 1853, Charles James Irwin Grant, 6e baron, lotit en partie ses terres à des fins résidentielles. Sensible aux enjeux émergents de la jeune municipalité de Longueuil, il impose des règles favorisant un développement urbain harmonieux. Dans l’acte de vente, on peut lire entre autres que l’acheteur doit planter des arbres selon des distances convenues.


Rue St-Charles, Est, Longueuil, P.Q., (Canada)
s.d. Le Monde en images, CCDMD, numéro : 33643.

Le bien-fondé des critères d’urbanisme exigés par le baron, lors de la vente de ses terrains en 1853, est révélé par les arbres matures et l’aménagement harmonieux des lots. Sa résidence étant à l’est du chemin de Chambly, le baron voulait sans doute préserver le caractère bourgeois du secteur.


Gare de Longueuil
1960. Le Monde en images, CCDMD, numéro : 31219.

Jusqu'à la fin des années 1960, les trains qui font la navette entre Montréal et Sorel traversent toute la ville de Longueuil, là où se trouve aujourd’hui la piste cyclable en partie sur le boulevard Desaulniers. Construite en 1885, la gare se trouvait entre les rues Caroline et Grant.


Suite aux Rebellions de 1837, lord Durham recommande la création de gouvernements municipaux pour donner aux citoyens une certaine autorité sur leurs affaires et des moyens pour financer l’amélioration d’infrastructures locales.

La Municipalité de paroisse de Saint-Antoine de Longueuil est constituée en 1845. Elle couvre tout le territoire actuel compris entre Boucherville et La Prairie, du fleuve Saint-Laurent à Chambly. Dès lors, le baron perçoit des rentes et verse sa part à la municipalité. Les agglomérations comprenant plus de quarante maisons dans un espace de trente arpents peuvent s'émanciper de leur municipalité de paroisse ou de comté. C'est ce que fait le village de Longueuil l'année suivante. L'administration rédige ses premiers règlements sur la protection contre le feu, l'amélioration des rues et leur entretien. Un marché public s'installe dans l'actuel carré Isidore-Hurteau au début des années 1850. Déplacé sur la rue Saint-Charles, il est reconstruit en briques en 1869. Une salle de réunion pour le conseil est aménagée à l’étage.

Longueuil devient un lieu de transit important entre Montréal et Richmond avec l’arrivée du chemin de fer en 1848. Quatre ans plus tard, la Compagnie du Grand Tronc est fondée et absorbe les petites lignes. Le train accélère le développement industriel, de nombreuses entreprises s'établissent dans la région. Pour accommoder les voyageurs, jusqu’à sept hôtels et auberges ouvrent leurs portes entre 1851 et 1857. Cet essor sera de courte durée, la construction du Pont Victoria en 1859 et le départ du Grand Tronc provoqueront un exode vers Montréal.

Procès-verbal inaugural du conseil municipal
Procès-verbal inaugural du conseil municipal
1848. Ville de Longueuil. Archives, Fonds de la Cité de Longueuil.

Après l’élection de conseillers municipaux suivant la formation d’un village, ces derniers se réunissent pour nommer des postes-clés. À Longueuil, la réunion inaugurale est convoquée à la bibliothèque paroissiale le 22 juillet 1848. Isidore Hurteau devient le premier maire. Un secrétaire-trésorier et un inspecteur du village sont aussi nommés. Le village peut se développer de manière organisée.


Isidore Hurteau, premier maire de Longueuil en 1848
s.d. Ville de Longueuil. Archives, Fonds de la Ville de Longueuil (2002- ).

Isidore Hurteau (1815-1879) s’établit à Longueuil en 1838 où il ouvre une étude de notariat qu’il conduit pendant 40 ans. Homme prospère et influent, il est élu maire en 1848 et à nouveau en 1870, puis en 1876 jusqu’à son décès. Au cours de ses mandats comme maire, il inaugure le premier marché public, marqué aujourd’hui par le carré Isidore-Hurteau, qui abrite la bibliothèque Jacques-Ferron.


Facture pour la construction d’un pont
1851. Société d’histoire de Longueuil. Fonds de la baronnie de Longueuil.

Avant 1840, les barons sont maitres du territoire en dépit de noyaux villageois. La création de corporations municipales locales déplace le centre du pouvoir. Dorénavant, les administrateurs municipaux lèvent des taxes et instaurent des services publics. À compter de 1845, le baron est un citoyen qui paie des impôts et sa part des infrastructures publiques.


Vente de terrain du baron à un particulier
Vente de terrain du baron à un particulier
1853. Société d’histoire de Longueuil. Fonds de la baronnie de Longueuil.

En 1853, Charles James Irwin Grant, 6e baron, lotit en partie ses terres à des fins résidentielles. Sensible aux enjeux émergents de la jeune municipalité de Longueuil, il impose des règles favorisant un développement urbain harmonieux. Dans l’acte de vente, on peut lire entre autres que l’acheteur doit planter des arbres selon des distances convenues.


Rue St-Charles, Est, Longueuil, P.Q., (Canada)
s.d. Le Monde en images, CCDMD, numéro : 33643.

Le bien-fondé des critères d’urbanisme exigés par le baron, lors de la vente de ses terrains en 1853, est révélé par les arbres matures et l’aménagement harmonieux des lots. Sa résidence étant à l’est du chemin de Chambly, le baron voulait sans doute préserver le caractère bourgeois du secteur.


Gare de Longueuil
1960. Le Monde en images, CCDMD, numéro : 31219.

Jusqu'à la fin des années 1960, les trains qui font la navette entre Montréal et Sorel traversent toute la ville de Longueuil, là où se trouve aujourd’hui la piste cyclable en partie sur le boulevard Desaulniers. Construite en 1885, la gare se trouvait entre les rues Caroline et Grant.


Retour aux archives de Longueuil sur le site de la Ville.
Tous droits réservés. © 2022 Ville de Longueuil